Bulle d'autonomie - Actualités -Conseils

Salariés aidants : comment bien préparer sa retraite ?

Vie personnelle, activité professionnelle, rôle d’aidant… Et si un quatrième facteur s’ajoutait à la charge mentale des salariés aidants ? On vous dit tout sur la nécessité de bien préparer sa retraite !
salariés aidants et retraite

Le défi des salariés aidants

En règle général, les personnes s’occupant d’un proche en perte d’autonomie sont exposées à une charge mentale conséquente, compte tenu des différentes tâches à réaliser tous les jours. 75% d’entre eux se disent stressés, fatigués et isolés. 

Impact aidance au travail

Cette fatigue morale et physique est d’autant plus élevée pour les aidants actifs. Remplir son rôle d’aidant tout en conciliant vie personnelle et vie professionnelle n’est pas sans difficultés.  Non seulement ils doivent gérer leur propre quotidien et celui de leur proche, mais cette situation a également des conséquences sur leur carrière professionnelle. Bon nombre de salariés aidants se voient contraints de prendre leurs jours de repos pour s’occuper de leur proche, arrivent en retard au travail, ou décident même de démissionner de leur activité professionnelle par manque de temps. Pour d’autres, il peut aussi s’agir d’opportunités manquées : 22% d’entre eux ont dû refuser une promotion ou une mutation. 

Les défis liés à la gestion des rôles professionnels, personnels, et d’aidant sont donc nombreux. Et plus la charge mentale des salariés aidants est élevée, plus l’impact sur leur santé physique et mentale est considérable. Par conséquent, le risque d’épuisement est quant à lui d’autant plus accru. 

 

L’arrivée à la retraite : les salariés aidants encore plus inquiets ? 

A tous ces défis, se rajoutent la question de la retraite pour les salariés aidants en fin de carrière. Pour beaucoup, il s’agit d’une période d’introspection pleine d’interrogations, mais également d’inquiétudes. 

 

Financer sa retraite, un sujet source de préoccupations

Financer sa retraite peut être source d’inquiétudes pour tous les salariés. Mais pour un salarié aidant, de nouvelles questions se posent : l’aidance a également un impact sur la retraite. 

Selon l’enquête Retraité et proche aidant, plus d’un tiers des aidants a dû anticiper son départ à la retraite, et plus de la moitié des retraités de plus de 65 ans sont partis plus tôt à la retraite du fait de leur rôle d’aidant. De même, se mettre à mi-temps est courant pour un salarié aidant : par exemple, la moitié des futurs retraités s’est vu réduire son temps de travail pour s’occuper de son proche. Pour d’autres salariés aidants, cela peut même aller jusqu’à cesser complètement leur activité professionnelle.

Ces différentes variables ne sont pas sans conséquences financières. Elles vont influer sur les droits à la retraite des salariés aidants : leur pension de retraite sera moins élevée. 

 

L’aspect psychosocial : un enjeu clé à ne pas mettre de côté

Trop souvent oublié dans le monde du travail, l’aspect psychosocial du départ à la retraite impacte pourtant aussi la charge mentale des salariés aidants. Les questions et inquiétudes à l’approche de cette transition sont multiples : 

  • Comment anticiper son départ à la retraite ?
  • Comment gérer son temps, notamment lorsqu’on est aidant ?
  • Comment structurer ses journées pour s’occuper de son proche tout en prenant du temps pour soi ?
  • Quelles nouvelles activités mettre en place pour rythmer son quotidien ?
  • Comment faire pour continuer à voir du monde en dehors du lieu de travail, puisque la majorité du temps est consacré auprès du proche en perte d’autonomie ?
  • De quoi a-t-on besoin ? 
  • De quoi a-t-on envie ?

salarié aidant senior

Un autre facteur psychosocial est à prendre en compte à l’approche de la retraite : la question de l’identité. Les rôles sociaux s’apprêtent à changer, puisqu’ils ne seront bientôt plus actifs. Se pose alors la question de comment se définir outre son métier ? En moyenne, un salarié travaille 36 ans dans sa vie; en tant qu’ancien travailleur, il est donc courant de faire référence à son statut professionnel passé, plutôt que de considérer faire partie d’une classe sociale à part entière : les retraités. C’est pourquoi il est important de réfléchir à qui on est, et à quoi on aspire réellement lorsqu’arrive la retraite. 

Mais pour les aidants, ce bouleversement d’identité peut être dangereux. Il n’est pas rare de se perdre dans son rôle d’aidant afin de compenser le manque du travail. S’investir dans son rôle familial est une bonne idée pour tourner la page du travail, mais s’identifier à son rôle d’aidant est en revanche risqué. C’est pourquoi il faut y être préparé. 

 

Comment bien préparer sa retraite ?

Au même moment de leur vie, les salariés cumulent leur emploi, l’arrivée de la retraite et le rôle d’aidant. Cette transition emploi retraite doit alors être anticipée en amont. C’est pourquoi mettre en place des temps de préparation en entreprise est primordial.

D’une part, il est nécessaire d’organiser des temps de prévention pour les salariés aidants. S’informer sur les différentes possibilités pour accompagner au mieux son proche tout en préservant sa santé mentale et physique est un enjeu clé. C’est également l’opportunité de sensibiliser les managers et l’ensemble des collaborateurs sur le sujet de l’aidance. Par la suite, ces temps peuvent même permettre aux aidants de bénéficier d’un accompagnement si le besoin se faire ressentir, pour mieux concilier leurs différentes responsabilités et ainsi réduire leur charge mentale. 

D’autre part, proposer une formation pour se préparer à la retraite est essentiel : les salariés ont l’opportunité de profiter de précieux conseils pour anticiper au mieux cette transition phare. Accompagnés par des experts du domaine, comme notre partenaire Jubiliz, les managers et équipes RH vont quant à eux pouvoir construire un plan d’action de fin de carrière pour leurs collaborateurs seniors. Un temps de préparation qui joue notamment un rôle important pour les salariés aidants, pour qui tout gérer en même temps devient compliqué. 

Anticiper la retraite, c’est aussi un moyen de lutter contre l’isolement social pour les salariés aidants. Aider son proche en situation de dépendance, c’est souvent consacrer moins de temps à  sa famille et ses loisirs. Et au moment de la retraite, la vie sociale n’est plus entretenue par le travail : si d’autres activités ne sont pas pensées et mises en place, les interactions sociales diminuent encore plus. C’est pourquoi il faut donc être prêt et avoir bien réfléchi sa retraite à l’avance. 

 

Le départ à la retraite est une période clé à ne pas négliger ! Il faut y être préparé !

 


Sources :

Articulation des temps de vie des aidants – Enjeux et solutions, plaidoyer 2023, Collectif Je t’Aide

 Enquête – Retraité et proche aidant, CRÉDOC & Cnav, 2020

Les aidants familiaux en France, INSERM, 2021

Partagez